Harcèlement sexuel : l’Australie lance une enquête nationale



C’est une première mondiale, mais pas si étonnante après que le mouvement #MeToo contre les agressions sexuelles ait frappé la planète. Aux antipodes, l’Australie a décidé de ne pas s’arrêter aux réseaux sociaux et de rendre les choses plus officielles.

Le gouvernement australien a annoncé mercredi dernier le lancement d’une enquête nationale visant à étudier les causes, conséquences et solutions du harcèlement sexuel sur le lieu de travail.

Menée par l’Australian Human Rights Commission (AHRC), la Commission des droits de l’Homme en Australie, cette étude de grande envergure aura lieu au cours des 12 prochains mois. L’objectif, sur le long terme, est d’entamer des discussions pour ensuite guider les entreprises et mettre en place des actions pour améliorer la vie au travail, notamment des femmes. Une série de recommandations sera donc émise afin de prévenir et mieux suivre les cas de harcèlement sexuel.

La ministre des Femmes Kelly O’Dwyer a qualifié cette initiative d’une première à l’échelle mondiale et compte sur les autres pays pour garder un oeil sur cette enquête australienne.

Cette initiative coûtera la somme d’1 million et demi de dollars au gouvernement australien, mais pour la très bonne cause… Rappelons qu'en Australie 20% des plus de 15 ans ont été harcelés sexuellement, dont 68% au travail.

Vous aimerez aussi :

→ Notre dossier spécial sur le monde du travail en Australie

Commentaires